La galaxie Sexion d’Assaut : plus influente que jamais en 2019 ?

mouv.fr

En attendant une reformation qui semble de plus en plus hypothétique, où en sont les membres originels de Sexion d’Assaut et leurs satellites ? Des gros vendeurs Gims, Dadju ou Black M aux charbonneurs de l’ombre Maska, Lefa ou H Magnum, quelles places occupent-ils aujourd’hui ?

Lun. 25 Mars 2019 par Genono

L’hypothétique retour de laSexion d’Assaut au complet se fait toujours attendre, et plus le temps passe, plus les espoirs des fans s’amenuisent. En l’absence de communication de la part des principaux intéressés, le public en est donc réduit à des théories sur la date et la forme de ce come-back : album à la rentrée, à Noël, reformation pendant le concert deGimsau Stade de France, bref, personne n’en sait rien, et chacun semble occupé à mener sa petite barque en solitaire, avec plus ou moins de réussite. Tandis que certains cumulent les disques de diamant et remplissent des stades, d’autres peinent à réaliser de gros chiffres et voient certains satellites du groupe exploser, à l’image de Dadju. De grands écarts existent également sur le plan artistique, avec d’un côté les artistes comme Gims ou Black Mqui assument pleinement leur visée ultra-populaire, de l’autre les rappeurs comme Maska et Doomams qui misent sur plus de sobriété, et entre les deux, ceux qui tentent de concilier les deux visions, à l’image de Lefa

Ceux qui cartonnent 

Gims

Principal prétendant au trône, laissé vacant par Johnny Hallyday, de chanteur français le plus populaire, Gims est celui qui semble avoir le moins besoin de miser sur une nouvelle aventure de la Sexion d’Assaut, tant ses succès en solo sont spectaculaires. “Celui que la SACEM ne peut plus payer” tourne en moyenne autour du million d’exemplaires vendus à chaque album, réalise chaque année des tubes intergénérationnels, et a même pris le temps de redonner quelques billes aux amateurs de rap pur et dur, avec des titres plus bruts comme Ana Fi Darou Loup-Garou en feat avec Sofiane. Avec pas mal de records à son actif, Gims ne semble toujours pas sur la pente descendante, et devrait même toucher l’un des points culminants de sa carrière le 28 septembre prochain au Stade de France. 

Black M

Moins actif ces dernières années, Black Mesrimes a touché les mêmes sommets que Gims il y a quelques années avec deux albums solo couronnés d’un succès commercial assez monstrueux. Qu’il ait été fatigué par les polémiques (centenaire de la bataille de Verdun, reprise de Dans ma Rue censurée en radio), qu’il ait choisi de se concentrer sur sa famille, ou qu’il ait simplement préféré se recentrer sur d’autres activités artistiques (on parle de cinéma), le rappeur a quitté le devant de la scène et s’est contenté d’apparitions éparses aux côtés de DadjuKalash CriminelBigflo & OliSidiki Diabaté ou encore l’inévitable Sofiane.S’il pourrait tout à fait se permettre un retour avec un album solo et continuer à accumuler les mêmes succès qu’entre 2014 et 2016, Black M pourrait réellement bénéficier d’un retour de la Sexion d’Assaut, puisqu’il en constituerait l’une des principales têtes d’affiche. 

Dadju

Petit frère de Gims, Dadju a embrassé une carrière artistique un peu par hasardet semble-t-il sans grandes prétentions à la base, avant de devenir petit à petit l’un des plus gros vendeurs de disques en France, comme en atteste le disque de diamant obtenu par l’album Gentleman 2.0, et le succès de tubes ultra-populaires comme Bob Marley et Jaloux. Cette trajectoire, l’une des plus inattendues que le milieu du rap français ait connu ces dernières années, a tout du conte de fées pour Dadju, qui rivalise désormais avec son grand frère sur le plan de la popularité. 

DJ Hcue

Ancien rappeur, Hcue devient le DJ officiel de la Sexion d’Assaut au milieu des années 2000, bien avant le succès. Évidemment, l’explosion du groupe va profiter à sa renommée, et jusqu’à aujourd’hui, il continue à collaborer avec Black M, Dadju, Abou Debeing, et autres membres du label Wati B, tout en développant sa carrière de son côté. On l’a ainsi vu aux côtés du groupe sud-coréen de K-Pop A.C.E ou de la chanteuse albanaise Kida. En somme, tout semble aller pour le mieux. 

Dawala

Ceux qui continuent coûte que coûte

Maska

Avec son style très sobre et ses attaches assez évidentes à un type de rap plus écrit que chanté, Maska n’est pas le membre de la Sexion d’Assaut qui soulève le plus les foules en solo. En revanche, il n’est pas loin d’être le plus productif, et celui qui semble avant tout se faire plaisir à faire le rap qu’il aime : un projet par an en moyenne ces cinq dernières années, dont une nouvelle mixtape publiée fin mars. A côté, le rappeur est devenu l’un des ghostwriters les plus fiables de l’industrie, en écrivant pour Kendji Girac ou Zaho, mais aussi pour ses compères Gims et Black M, de quoi faire entrer pas mal de SACEM-money et ne pas trop se mettre de pression sur les chiffres de ventes de ses propres projets. 

Lefa

Celui qui était l’un des préférés du public à l’époque des albums de la Sexion d’Assaut, peut aujourd’hui voir le verre à moitié vide ou à moitié plein : après un retrait du monde de la musique entre 2012 et 2016, son retour a plutôt bien fonctionné, puisque son premier projet solo, Monsieur Fall a été certifié disque d’or. Par la suite, Lefa a continué à enchaîner les sorties (une par an en moyenne, comme Maska) sans reproduire le même succès, et ce malgré des retours critiques globalement positifs

H Magnum

Proche des différents membres de la Sexion d’Assaut et en particulier de Maitre Gims, avec qui il a régulièrement collaboré ces dernières années, H Magnum est l’un de ceux qui ont contribué de près au succès du groupe, dans l’ombre.Vétéran du rap game, sa carrière a mis longtemps à s’embrayer, mais a finalement trouvé la bonne voie : particulièrement efficace en featuring, il a réussi quelques hits ces dernières années, que ce soit avec Gims, Lefa et Black M, ou avec d’autres artistes comme IndilaKaaris et La Fouine. Tout comme Maska, une bonne partie de son activité se situe hors du champ de vision du public, puisque H Magnum est un des principaux ghostwriters de nombreux artistes à succès, que ce soit dans le rap ou en dehors (Kendji Girac, Fally Ipupa, Florent Pagny…)

C’est compliqué

Barack Adama

Considéré comme l’un des rappeurs les plus doués du crew d’origine, Barack Adama est resté plutôt discret depuis le dernier projet de la Sexion d’Assaut, avec seulement deux projets intitulés La Propagande, saisons 1 et 2. Peu exposé médiatiquement -en comparaison avec d’autres membres du groupe-, Barack n’explose pas et se contente d’un succès d’estime. Après avoir quitté le label Wati B à l’automne 2018, il relance aujourd’hui la machine avec une série de clips intitulée #Alabarack, en espérant pouvoir faire monter suffisamment la sauce. 

Abou Tall

Ex-membre de Shin Sekaï, Abou Tall n’a pas encore touché les sommets atteints par son ancien binôme en solo, mais continue de charbonner pour trouver la voie du succès. Reparti de zéro après avoir quitté Wati B et fondé son propre label, les chiffres ne vont malheureusement pas dans son sens pour le moment, bien que la proposition artistique soit aujourd’hui plus recherchée que celle de Shin Sekaï. 

Doomams et JR O Chrome

Difficile de dissocier les deux rappeurs, tant ils semblent éternellement liés.Hormis quelques titres solo d’un côté et de l’autre, on voit rarement Doomams sans JR et réciproquement, à tel point qu’il paraît impossible d’inviter l’un en featuring sans que l’autre ne soit présent. A leur actif, une web-série, mais aussi un premier projet en duo, en attendant le deuxième, annoncé depuis quelques temps sans qu’aucune date ne soit avancée. Malgré le fait qu’un projet commun entre deux membres de la Sexion d’Assaut représente un petit évènement, cette sortie a été peu médiatisée. 

L.I.O Pétrodollars

Membre le plus discret de la Sexion, L.I.O Pétrodollars est celui que l’on aura le moins entendu sur disque, malgré un rôle central dans la fondation, le développement et l’explosion du groupe. Hormis quelques apparitions et rares singles ces dernières années, il semble donc plutôt se consacrer au travail dans l’ombre. En solo, sa carrière n’a pas réellement explosé, sa productivité intermittente et sa volonté de réussir par ses propres moyens n’ayant pas forcément aidé.